Gisèle L. Ouellette

Curriculum Vitae Juin 2014.pdf

Biographie

Native de Moncton, elle obtient un baccalauréat en arts appliqués avec une spécialisation en photographie de la Ryerson Polytechnical University de Toronto. Elle poursuit ses études à l’Université York qui lui décerne un baccalauréat en arts visuels avec une mention d’honneur. Ses spécialisations sont la peinture et le dessin. L’Université du Québec à Montréal lui décerne le grade de maître ès arts en création en 2005.

Elle a produit plusieurs expositions solos, notamment à Toronto, Montréal, Sudbury, Winnipeg et Moncton. Elle a également participé à des résidences d’artistes, des symposiums ainsi qu’à de nombreuses expositions de groupe à travers le Canada, aux Etats-Unis et en France. Ses œuvres font partie de diverses collections dont : la Société l’Assomption, la Fédération des Caisses populaires acadiennes, la Banque d’œuvres d’art du Nouveau- Brunswick, la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen de l’Université de Moncton, la Hart House de l’Université de Toronto et la Fondation Leduc.

Elle est membre de divers regroupements artistiques dont: l’AAAPNB, (l’Association acadienne des artistes professionnel.e.s du Nouveau-Brunswick), de la Galerie sans nom et de la Galerie 12 de Moncton. Elle est présentement professeure adjointe au Département des arts visuels de l’Université de Moncton, campus de Moncton, où elle enseigne la peinture. Elle habite à Grand-Barachois au Nouveau-Brunswick.

Démarche artistique

L’artiste qui produit des œuvres amène toujours avec elle sa manière « d’être au monde ». Quelle est ma manière « d’être au monde »? De quoi est-elle composée? Ces questions ont toujours été fondamentales dans le cadre de mon travail. C’est pourquoi ma recherche artistique tourne continuellement autour du thème de l’identité. L’identité est la relation que nous entretenons avec nous-mêmes et avec les autres tout au long de notre existence. C’est une notion existentielle que j’aborde à partir d’un milieu social, culturel et familial défini. Il s’agit d’une recherche qui a comme point de départ l’Acadie et ma relation intime et personnelle avec ce milieu.

Ma pratique artistique est composée de différentes séries qui examinent divers aspects fondateurs de l’identité tels que la mémoire personnelle, la mémoire collective et les lieux. Ces séries sont principalement des accumulations de fragments qui dans un ensemble tentent d’articuler une identité en recherche d’assises.

Les images qui composent les diverses séries peuvent être énigmatiques et même polysémiques et se situent parfois à la frontière de l’abstraction et de la figuration. Cet entre-deux visuel se veut une métaphore pour une identité en quête de fondement et d’équilibre.

Tout, dans l’atelier, est fragmenté, morcelé. C’est l’accumulation d’images photographiques, de dessins, de peintures et d’essais multiples qui tentent de faire sens. Le défi demeure l’articulation cohérente, à travers une pratique picturale, de ces fragments. J’espère qu’en faisant sens pour moi, je ferai sens pour l’autre. Car notre soi, notre être, se forme et se transforme en dialogue avec l’autre et nous avons besoin de nous raconter pour que nos vies fassent sens.